Categories
Education Lecture

“Pour une enfance heureuse” du Dr Catherine Gueguen

Au fil de mes recherches et écoutes, j’ai découvert via le podcast de La Matrescence le Dr Cathrine Gueguen qui intervient dans l’épisode 16. Je me suis donc naturellement dirigée après l’écoute vers ses livres. Aujourd’hui, je veux vous parler de Pour une enfance heureuse – Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau. Le livre est paru aux éditions Robert Laffont en 2014.

En tant que parents, l’éducation de nos enfants occupe une grande part de nos pensées et de nos échanges avec le co-parent et l’entourage. Nous sommes souvent démunis face aux réactions de nos enfants et aux conseils divergents de nos proches. Pour beaucoup, nous sommes issus de familles encore adeptes de la VEO (violence éducative ordinaire), dur dur d’imposer sa vision de l’éducation bienveillante sans que l’on s’entende dire que notre enfant a besoin d’être cadré (voir dressé), qu’il va nous mener par le bout du nez, devenir un enfant roi ou un tyran. Se pose alors les questions suivantes : Ont-ils raison? Sommes-nous trop conciliants avec nos enfants? Quel cadre doit-on leur imposer? Comment nous/les convaincre que notre éducation est la bonne pour notre famille?

Le livre de Cathrine Gueguen a répond à beaucoup de ces questions, donne des clefs pour comprendre nos enfants et adapter nos méthodes d’éducation. Il donne également des arguments récents et concrets pour répondre aux proches à la critique facile et permets de casser un cycle d’éducation où l’empathie et l’écoute des émotions n’avait pas sa place.

Quelles sont ces clefs?

  • Clef n°1 : Le cerveau d’un bébé est immature : les principales phases de développement du cerveau se fait durant les 5 premières année de vie mais sa maturation se prolonge jusqu’à la fin de l’adolescence voir même plus tard pour certaines régions cérébrales. Il est donc intéressant de connaître les étapes de la maturation émotionnelle et affective de son enfant.
  • Clefs n°2: Pour bien se développer un enfant a besoin d’un environnement calme lui assurant protection, confiance, amour et sérénité. L’empathie doit être au cœur de la relation avec l’enfant.
  • Clefs n°3 : De part sont immaturité cérébrale, un enfant ne peut pas réagir comme un adulte : un adulte qui a son cortex préfrontal développé normalement sait prendre du recul. A l’inverse, les enfants se prennent de plein fouet leurs émotions. On parle de tempêtes émotionnelles.
  • Clef n°4 : Le caprice N’EXISTE PAS. Ce que l’on appelle communément caprice est en fait une réaction émotionnelle de l’enfant dû à son immaturité cérébrale.
  • Clef n°5 : Le tout petit ne pleure JAMAIS sans raison. Il pleure pour exprimer des émotions, ses besoins ou quand il souffre.
  • Clef n°6: Les VEO se transmettent entre génération. Il faut savoir qu’aujourd’hui de nombreuses études existent et prouvent que les VEO ont des répercutions sur la vie des enfants puis des adultes : personne violentes, dépressives, troubles anxieux, troubles de la personnalité.
  • Clef n°7 : L’enfant à besoin d’un amour inconditionnel, c’est à dire de parents qui l’accompagne au travers de ses facettes émotionnelles : tristesse, joie, colère, etc.
  • Clef n°8: La parentalité positive n’est pas une parentalité permissive
  • Clef n°9: L’éducation à un véritable impact sur le développement du cerveau de l’enfant. Par exemple, les circuits neuronaux sont influencés par leur utilisation. En fonction des expériences répétées vécues par l’enfant les circuits vont rester ou bien être détruits. Notre matériel génétique peut également être modifié en fonction des expériences vécues et de l’environnement.
  • Clef n°10: Les molécules sécrétées par le maternage déclenche un cercle vertueux : les molécules du bonheur (ocytocine, endorphines, sérotonine) réduisent la production de cortisol (générateur d’angoisse), nous apaisent en inhibant l’activité de l’amygdale, améliorent l’humeur et nous donnent envie de passer plus de temps avec les personnes qui déclenchent ces sensations de bien-être.

Le livre va assez loin dans le domaine scientifique. Vous apprendrez ce que sont les “3 cerveaux” de l’être humain, l’amygdale, l’hippocampe, l’hypothalamus, les neurones fuseau et miroir, les molécules du bonheur et tellement d’autres choses encore.

J’ai trouvé la lecture de ce livre particulièrement enrichissante. Sans nous transformer en parents parfaits (mission clairement impossible), il me semble que connaître et comprendre l’impact de notre éducation sur le cerveau des bébés/enfants peut nous aider à relativiser certaines situations et adapter nos réponses face aux réactions de nos tout petits.

Dans un autre livre du Dr Gueguen, Lettre à un jeune parent, il est dit que “L’Unicef nous répète que les enfants sont les êtres les plus humiliés dans la société et ce sur tout la planète”. Alors, une éducation bienveillante pour un monde bienveillant, ça vous tente?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *